Nous avons reçu des témoignages de personnes ayant abandonné la cigarette au profit de la cigarette électronique.

Qu’est-ce que la cigarette électronique alias e-cig ou e-cigarette ?

Comment ça marche ?

Que contient-elle ?

Quel est son prix ?

Représente -t- elle un danger pour la santé ?

Vous saurez tout sur la fameuse cigarette électronique !​

Note : Retrouvez toutes les méthodes pour arrêter de fumer ainsi que des conseils pour ne pas reprendre la cigarette sur notre page dédiée : arrêter de fumer.

La cigarette électronique est de plus en plus populaire

On la voit partout, elle est sur toutes les lèvres et attire immanquablement le regard. Il s’agit bien-sûr de la cigarette électronique alias e-cigarette ou e-cig.

Preuve de son succès, les boutiques poussent comme des champignons. Pas étonnant, car avec elle, les fumeurs gardent la gestuelle, la sensation d’avaler et de recracher la fumée sans pâtir des inconvénients de la cigarette normale.

Fumer de la vapeur

La cigarette électronique est une reproduction presque parfaite d’une cigarette classique. Elle en imite même le comportement. Lorsque vous tirez une latte, l’extrémité « s’allume » plus ou moins selon la quantité de « fumée » que vous avalez.

Sauf que ce n’est pas la fumée, mais de la vapeur. Regardons de plus près de quoi est faite une cigarette électronique :

  • Une batterie rechargeable par USB ou alimentation secteur
  • Une cartouche de liquide appelé également « e-liquide »
  • Un atomiseur qui est une résistance permettant de chauffer le liquide pour le vaporiser

Une image valant mieux qu’un long discours :

tout savoir sur la cigarette electronique - schema
photo credit : e-volutes.com

Le principe est simple : l’atomiseur est alimenté par la batterie et vient chauffer le liquide qui se transforme en vapeur.

Cette vapeur, c’est celle qui reproduit la fumée d’une cigarette et c’est aussi celle que vous inhalez. C’est pour cette raison que les utilisateurs de e-cigarette ne « fument » pas, ils « vapotent ».

Jetable ou rechargeable ? Faites votre choix

Il faut savoir qu’il existe des modèles jetables et des modèles rechargeables. Les jetables sont intéressantes pour quelqu’un qui voudrait juste essayer la sensation de vapoter une e-cigarette.

Un jetable coute autour de 5 euros et son utilisation correspond à peu près à un paquet et demi de cigarettes normales. Les rechargeables coutent autour de 100 euros auxquels il faut ajouter 10 euros par recharge d’e-liquide.

Une recharge représente l’équivalent de 15 paquets normaux. Les recharges sont plus donc rentables sur la durée pour quelqu’un qui vapote régulièrement.

Il existe des modèles plus ou moins volumineux. La taille est liée à la fréquence de vapotage. La « mini », par exemple, imite une cigarette traditionnelle, mais l’autonomie de la batterie est faible.

Elle est donc adaptée pour les « petits » fumeurs ou les personnes qui souhaitent rester discrètes. À l’opposé, les « mods » sont des e-cigarettes plus volumineuses.

Elles disposent d’une autonomie et d’une capacité de stockage d’e-liquide plus élevée. Elle intéressera donc en priorité les gros « vapoteurs ».

Qu’est-ce que vous avalez avec une e-cigarette ?

Le e-liquide contient les substances suivantes :

  • propylène glycol
  • glycérine végétale
  • arôme de saveur
  • éventuellement de la nicotine

Il existe un très grand nombre de saveurs différentes pour ces e-liquides : tabac, café, caramel, sapin, thé vert, fraise, banane, etc.

Il est recommandé de disposer d’une cartouche et d’un atomiseur par saveur afin de ne pas les mélanger. C’est pour cette raison que vous trouverez des « kits » comprenant 2 e-cigarettes complètes.

Choisissez votre dose de nicotine

Concernant le choix des e-liquides et en dehors de l’aspect saveur, il faut prendre en considération deux éléments : le dosage de nicotine et le pays de fabrication du e-liquide.

Les e-liquides français sont généralement disponibles en flacon de 10ml et avec 4 dosages de nicotine :

  • 0 mg/ml : sans nicotine
  • 6 mg/ml : cigarette ultra-light (accroche en gorge très faible)
  • 11/12 mg/ml : cigarette light
  • 16/18 mg/ml : cigarette normale

À savoir : une fiole de 10ml correspond environ à 6 paquets de cigarettes.

Les e-liquides américains sont généralement disponibles dans des flacons de plus grande capacité (30 ml) et des dosages en nicotine qui peuvent dépasser celles des recharges françaises.

Il existe également des e-liquides produits dans d’autres pays, en Asie par exemple. Privilégiez les produits français qui répondent à des normes de fabrication françaises et européennes.

Méfiez-vous des e-liquides moins onéreux, mais dont vous n’êtes pas certains de la qualité des substances. Rappelez-vous que vous inhalez ce liquide. Ne prenez donc pas le risque d’inhaler un produit de mauvaise qualité qui pourrait nuire à votre santé.

Prix de la cigarette électronique et des e-liquides

Comme tout produit, il existe des cigarettes électroniques de tout type et de toute forme.

Les prix varient donc selon les modèles. Les premiers modèles coûtent une vingtaine d’euros et les modèles haut de gamme ou cigarettes connectées peuvent aller jusqu’à  plusieurs centaines d’euros !

Il faut bien entendu ajouter à cela le prix des e liquides. Là encore, les prix vont varier selon votre consommation mais aussi selon la qualité des e liquides que vous achèterez.

Mes potes qui vapotent m’indiquent qu’ils dépensent en moyenne entre 50 et 60 € par mois pour une consommation équivalente à un paquet de cigarettes.

Mon conseil, c’est de ne pas faire de petites économies. Achetez du matériel et des e liquides de qualité. C’est votre santé qui est en jeu.

Cigarette électronique : danger pour la santé ?

Outre le risque d’inhaler des produits de mauvaise qualité, se pose la question d’inhaler régulièrement du propylène glycol. Il s’agit certes d’une substance très connue, mais on ne connait pas les effets de son inhalation sous forme de vapeur chauffée sur le long terme.

Selon un rapport de l’ANSM datant de mai 2011, aucune étude n’a encore démontré le danger de cette substance.

Créée en 2004 et apparue en France en 2007, on ne sait pas à l’heure actuelle évaluer le risque d’une consommation à long terme de la cigarette électronique. C’est pour cette raison que l’ANSM ne recommande pas son utilisation.

Toutefois, cette absence de garantie ne semble pas refroidir les 500 000 utilisateurs quotidiens. L’argument le plus entendu en faveur de la cigarette électronique est : on connait les conséquences de la cigarette traditionnelle à long terme et de ses 4000 substances toxiques.

En résumé, une substance potentiellement toxique contre 4000 avérées… Certains ont visiblement fait leur choix.

Est-ce qu’on arrête vraiment de fumer avec la cigarette électronique ?

Si vous avez déjà essayé plusieurs fois d’arrêter de fumer et que rien n’y fait, la e-cigarette constitue une alternative séduisante. Les bénéfices potentiels sont :

  • retrouver du souffle
  • retrouver le goût des aliments
  • retrouver un meilleur sommeil
  • faire des économies

Pour autant, peut-on vraiment dire qu’on a arrêté de fumer lorsqu’on continue à fumer une e-cigarette ?

À ce sujet, Rue89 révèle 2 découvertes intéressantes pour les fumeurs. La première montre que la nicotine n’agit pas seule, mais que c’est l’association avec le sucre présent dans les cigarettes qui crée la dépendance.

Les substituts à base de nicotine uniquement, n’ont donc pas d’efficacité avérée pour combler le manque.

La deuxième découverte est que 75 % des fumeurs qui ont arrêté l’ont fait sans aucun substitut. Voilà de quoi faire réfléchir sur l’intérêt véritable de la cigarette électronique pour quelqu’un qui veut vraiment arrêter.

Pour ceux qui veulent s’y mettre, rappelez-vous simplement qu’il s’agit d’un produit récent pour lequel on ne dispose pas suffisamment de recul.

Et comme avec la cigarette, il faut rester prudent et discipliné dans la gestion de sa consommation pour éviter de vapoter deux fois plus que ce que vous fumiez.

Si vous vous intéressez de près  la cigarette électronique, n’hésitez pas à lire l’étude sur son usage réalisée par L’INPES (Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé).

Cette étude très intéressante date de février 2015 et portait sur 15000 volontaires âgés de 15 à 75 ans. Voici le lien : Etude INPES.

Retrouvez également toutes les méthodes pour arrêter de fumer ainsi que des conseils pour ne pas reprendre la cigarette sur notre page dédiée : arrêter de fumer.

Sandrino

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.