Vous rêvez d’aventure et de tour du monde ? Mais un tour du monde, ce n’est pas comme partir en vacances pendant deux ou trois semaines.

Voici sept questions pour voir si vous êtes prêts à partir.

1. Un tour du monde, c’est quoi ?

Il n’existe pas de définition précise d’un tour du monde, mais cela consiste généralement à partir, pendant une longue durée, visiter un grand nombre de pays sur plusieurs continents (sinon à quoi bon le terme « tour du monde »).

Les « tourdumondistes » partent le plus souvent pour une durée de 6 à 12 mois et visitent entre 10 à 20 pays.

Cela laisse le temps de visiter, de s’immerger et de profiter des endroits sans couper trop longtemps ses liens avec son pays d’origine et sa famille. Une pratique de plus en plus courante est de prendre un billet d’avion « tour du monde » qui permet de choisir ses destinations à l’avance et d’avoir un seul prix regroupant tous les vols.

2. Pourquoi faire un tour du monde ?

 Faire un tour du monde, ce n’est pas juste visiter un certain nombre de pays sur une longue durée. Un tour du monde, c’est aussi l’occasion pour vous de découvrir de nouvelles cultures, d’autres vies, de faire des échanges avec des populations locales ou des globe-trotteurs du monde entier.

Vous pouvez aussi de profiter de ce voyage pour réaliser un objectif qui vous tient à cœur et qui peut changer votre vie. C’est donc avant tout une aventure humaine, personnelle et enrichissante à tout point de vue.

Voici quelques idées d’objectifs :

  • visiter un grand nombre de pays et d’endroits magnifiques
  • découvrir des cultures très éloignées de la vôtre
  • découvrir des pays ou des villes dans lesquels vous souhaiteriez vous installer à moyen terme
  • découvrir des endroits suivant un thème : les sites archéologiques, les déserts, les montagnes, les trains, les îles…
  • apprendre une nouvelle langue (ex. : l’espagnol en Amérique du Sud)
  • remettre en question votre mode de vie
  • vous ressourcer ou vous retrouver, tout simplement

Et pourquoi ne pas profiter de ce voyage pour :

  • créer un blog et y consigner jour après jour votre voyage
  • utiliser les photos de votre voyage pour monter une expo photo
  • écrire un livre qui relatera votre voyage sur une thématique qui vous touche de près
  • réaliser un documentaire sur certaines populations ou les différences culturelles

Vous l’avez compris, les possibilités sont nombreuses et chacun peut y trouver une raison personnelle de partir.

3. Partir seul ou accompagné ?

Vous ne supportez pas la solitude ? Ce n’est pas un problème, car il y a de grandes chances que vous fassiez des rencontres sur votre route. En préparant votre voyage via des forums de voyageurs, vous trouverez des lieux appréciés par de nombreuses personnes.

Vous croiserez ainsi d’autres voyageurs qui auront fait les mêmes choix que vous. En fait, dans les endroits les plus appréciés pour les tours du monde, vous aurez peu de chance de vous retrouver seul. En étant un tant soit peu ouvert, cela ne posera aucun problème.

Pour les femmes qui ont peur de partir seules, sachez que vous êtes de plus en plus nombreuses à voyager en solitaire. C’est ce que nous a rapporté Olympia,  lors de son tour du monde, notamment en Amérique du Sud.

Faites le tour des forums (lien à la fin de l’article) pour vous faire votre opinion à ce sujet, et éventuellement vous rassurer, car il est important de se sentir à l’aise dans ce type d’aventure.

Vous pensez partir accompagné ? Privilégiez une personne avec qui vous avez déjà voyagé. C’est un avantage de bien vous connaitre, car les voyages peuvent faire apparaître des traits de caractère incompatibles. Vous allez passer beaucoup de temps à deux et cela serait dommage de se séparer pour une question de mésentente.

Voici quelques avantages de partir à deux :

  • partage des moments forts
  • motivation commune
  • partage des frais (logement, transports, repas)
  • meilleure gestion des problèmes (perte de CB ou d’espèce, maladie, etc.)
et quelques inconvénients :
  • problèmes d’entente sur le projet
  • désaccord sur les lieux et tous les choix sur place
  • probabilité de ne plus se supporter après quelques mois selon les caractères et habitudes de chacun

Vous pouvez également choisir de partir en groupe avec des potes, ce qui peut amener une bonne dynamique de groupe. En revanche, les choix de groupe doivent plaire à tout le monde. Il vaut mieux bien se connaître.

4. Comment choisir ses destinations ?

 Choisir ses destinations, c’est sans doute le moment le plus excitant de la préparation. On a tous une liste de villes, de monuments, de parcs ou de pays que l’on souhaiterait visiter un jour. En écoutant les conseils de nos amis, en voyant leurs photos de vacances sur notre mur Facebook, cela nous donne également des envies.

On peut alors se préparer une liste d’envies. Vous pouvez également établir votre liste à partir d’une thématique, par exemple escalader des montagnes de plus de 6000 mètres, visiter les endroits les plus beaux de la planète, découvrir des vignobles à l’autre bout du monde.

Comme vous pouvez l’imaginer, les destinations sont nombreuses et vous ne pourrez pas tout voir, il vous faudra donc faire des choix. Et ce choix sera étroitement lié à votre budget. Selon les pays, le coût de la vie peut varier du simple au triple, voire plus.

La météo est un facteur dont il faut tenir compte pour déterminer l’ordre des pays à visiter. Certaines régions sont difficilement praticables en périodes de cyclones ou de moussons.

Vous pourrez vérifier le climat des zones qui vous intéressent pour chaque mois de l’année sur le site du routard ou sur le site de weather base qui permet de vérifier le climat des villes par mois et par limite de températures.

5. Mais combien ça coûte ?

 Le coût d’un tour du monde est très variable et dépend de la durée du voyage, du choix des destinations et du confort que vous rechercherez dans chaque pays. Si vous êtes habitués aux hôtels confortables, vous ne pourrez probablement pas vous permettre d’y séjourner pendant 1 an, même si les coûts dans certains pays sont bas.

Voici néanmoins une idée des coûts, collectés sur des forums et consolidés par l’excellent site Tourdumondiste : en moyenne, un « tourdumondiste » dépense entre 9500 € et 16500 € pour 9 à 12 mois de voyage, dont 3000 pour le billet d’avion « tour du monde » et 1000 € pour les vaccins, assurance et visas.

Vous trouverez d’ailleurs sur leur site le budget quotidien moyen par pays comprenant l’hébergement, la nourriture et les transports locaux.

Les billets tour du monde sont plus avantageux que de prendre plusieurs vols séparément. En revanche, vous aurez moins de liberté, car vous devez planifier à l’avance les lieux par lesquels vous passerez ainsi que les dates. Dans certains cas, vous pourrez modifier les dates pour chaque vol moyennant un supplément si cela est prévu dans le billet.

Sachez toutefois que la durée des billets tour du monde est limitée à 1 an. Sachez également qu’il faut choisir entre voyager d’est en ouest, ou d’ouest en est (en se basant sur une carte géographique). Nous vous conseillons d’aller faire un tour dans des agences de voyages qui pourront vous expliquer ces concepts et vous donner une idée du prix selon le nombre de destinations que vous souhaitez.

Vous avez un budget restreint ? Il est possible de partir visiter un seul continent, par exemple l’Asie en vous donnant comme objectif de faire tous les pays de la zone.

Dans ce cas, il sera plus avantageux pour vous de ne prendre qu’un aller simple pour une ville et de vous déplacer via les bus ou trains, ce qui vous reviendra moins cher et vous donnera une entière liberté de mouvement jusqu’à votre retour à partir d’une ville de votre choix.

Vous pouvez également chercher des financements par des sponsors à condition de monter un projet. Voici quelques liens qui pourront vous être utiles :

http://www.fondation-nicolas-hulot.org/
http://www.fondations.org/

6. Est-ce que je dois quitter mon boulot ? 

 Si vous ne travaillez pas et être libre de partir, vous pouvez passer à la section suivante. Dans le cas contraire, selon la durée de votre tour du monde et votre situation professionnelle, certaines solutions s’offrent à vous.

Si vous partez de 6 à 11 mois, vous pouvez utiliser le congé sabbatique qui est inscrit dans le droit du travail. Il n’est applicable qu’aux salariés du secteur privé disposant de 3 ans d’ancienneté dans leur entreprise et 6 ans d’activité professionnelle.

Le congé peut durer entre 6 et 11 mois, auxquels vous pouvez ajouter vos congés payés. Lorsque vous revenez, votre employeur est tenu de vous reprendre dans un emploi équivalent et avec la même rémunération dont vous disposiez avant votre départ.

La demande est à faire auprès de votre employeur par lettre recommandée avec accusé de réception au moins 3 mois avant le départ. Votre employeur dispose d’un délai de 30 jours pour répondre sans quoi la demande est considérée comme acceptée.

Votre employeur peut différer votre congé ou le refuser dans certains cas. Vous trouverez toutes les informations sur un site de l’administration française concernant vos droits.

Si vous partez moins de 6 mois, vous pouvez utiliser vos congés et demander un congé sans solde pour compléter. Dans ce cas, votre entreprise est libre de vous attribuer ce congé ou pas.

Si vous partez plus d’un an, vous devrez soit démissionner, soit négocier une rupture conventionnelle avec votre employeur. Cette dernière est plus avantageuse, car vous disposerez d’une prime liée à votre ancienneté.

7. Que faut-il faire juste avant de partir ?

Il existe des sites sur lesquels vous pourrez trouver des check-lists des démarches auxquelles penser avant de partir. Vous pouvez commencer par le site du routard.

Voici quelques exemples de démarches importantes :

  • Appartement : louer ou sous-louer son appartement
  • Passeport et visas
  • Gestion du courrier
  • Gestion mots de passe
  • Plafond carte bleue
  • Téléphone compatible avec réseaux des pays traversés
  • Assurance : couverture par CB Premier et mastercard Gold jusqu’à 3 mois de voyage. Au-delà de 90 jours, il faut prendre une assurance voyage.

Alors, vous partez ?

 Vous n’avez pas été découragé par les préparations ? Vous avez les finances assez solides pour couvrir les frais ? Vous pensez pouvoir vous absenter entre six mois et un an et retrouver votre emploi par la suite ?

Et votre conjoint ? Va-t-il vous suivre ou menacer de vous quitter ? Et qui va nourrir les poissons rouges et arroser le ficus ? Pour passer du rêve à la réalité, il faut… du réalisme. Il faut s’informer, convaincre, négocier, faire preuve de créativité et faire des choix.

Il faut trouver des solutions pour chacun des obstacles qui se posent entre vous et votre rêve de tour du monde. Parfois, ces obstacles ne sont que pures formalités. D’autres, en revanche, vont vous donner du fil à retordre. Cela fait partie de l’expérience. C’est une étape nécessaire pour tester votre motivation.

C’est aussi l’opportunité de remporter des petites batailles qui renforceront votre confiance dans le projet. Vous savez que vous y arriverez alors fermez vos yeux. Ecoutez votre coeur battre comme il ne l’avait jamais fait auparavant.

Imaginez la voix rassurante du commandant de bord : « Mesdames et messieurs, bienvenus à bord de cet Airbus A330 à destination de Buenos Aires. Nous arriverons à 6 h du matin heure locale, le temps prévu est ensoleillé et les températures maximales atteindront 32°… »

Sources : Tourdumondiste

Article rédigé par Hong

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.