Rythmes passionnées, étreintes lascives et pas sensuels. Le tango, plus qu’une danse, est un art qui nécessite la maîtrise du langage corporel.

Direction Buenos Aires pour en apprendre plus sur la pensée triste qui se danse et se laisser porter au son du bandonéon.

Voyage en Argentine : L’origine du tango

Le tango naît dans les bas-fonds de Buenos Aires, dans les années 1800. Cette danse est profondément liée à l’histoire de l’Argentine du 19ème siècle, celle de l’immigration.

La capitale argentine, alors en pleine révolution industrielle, accueille une nouvelle classe ouvrière venue des quatre coins du monde. Des immigrants d’Europe, d’Afrique et d’Amérique arrivent en masse sur les bords du Rio de la Plata.

Chaque nationalité amène avec elle son mode de vie et sa tradition musicale. Les danses de salon des blancs subissent ainsi l’influence des rythmes latins et africains. Cette fusion des cultures donne naissance au tango.

Du fait de la rareté des femmes à cette époque – Buenos Aires compte alors 70 % d’hommes dans sa population – le tango se danse souvent entre hommes. Difficile à imaginer aujourd’hui !

Les maisons clauses et les rues pavées des quartiers populaires accueillent les milongueros qui se rassemblent pour le plaisir de la danse et du chant. Assimilé à la prostitution et aux quartiers de bas étage, le tango est rejeté par la bonne société porteña.

Des chansons viennent bientôt accompagner cette danse sensuelle très explicite. Les paroles provocantes des textes n’aident pas à améliorer sa réputation. Le tango est imprégné par la nostalgie du pays quitté, le désir sexuel et une certaine virilité.

Au début du XXe siècle, les jeunes hommes de bonne famille de Buenos Aires découvrent le tango. Cependant, il leur est impossible de danser avec des jeunes filles de leur milieu, car cette danse est considérée comme non respectable aux yeux de leur classe.

Le tango est ensuite introduit en Europe par les bourgeois argentins et devient à la mode à Paris. D’autres grandes villes européennes suivent le pas. Finalement, après avoir acquis ses lettres de noblesse à Paris, le tango retrouve sa terre natale et est adopté par la bourgeoisie rioplatense.

Ce corps à corps sensuel passe ainsi des trottoirs de Buenos Aires aux milongas des quartiers chics. C’est l’âge d’or du tango avec Carlos Gardel au chant.

Les codes de la milonga

Tango codes Milonga
photo credit: formfaktor

La milonga désigne à la fois le style de musique et le lieu où l’on danse le tango. À Buenos Aires, on trouve pléthore de milongas.

Que l’on soit danseur débutant ou tanguero confirmé, chaque milonga possède sa propre ambiance et ses codes. Certaines sont connues de tous et d’autres sont plus intimistes.

La plupart ont la même configuration : une piste en parquet entourée de petites tables. Chaque semaine, les habitués se retrouvent. Les hommes et les femmes sont souvent chacun de leur côté.

Tandis que les femmes dévoilent fièrement leurs nouvelles chaussures de tango, les hommes révisent leurs pas en silence. Avant d’entamer un corps à corps sensuel, les danseurs s’observent du regard.

Un simple hochement de tête et les ombres s’enlacent sous les lumières tamisées. L’homme avance d’abord le buste puis le genou et enfin le pied. Leurs partenaires se laissent guider et enchaînent les sept temps du tango. Corte, quebrada, boleos, quanchos…

Les figures sensuelles s’exécutent au son du bandonéon. L’émotion est palpable. La magie du tango peut commencer.

À noter : chaque milonga organise un cours de tango avant le bal. Il y en a généralement pour tous les niveaux.

Où danser le tango à Buenos Aires

Ou danser le Tango en Argentine

photo credit: tim ellis

La Catedral

Sarmiento 4006
Quartier Almagro
Tel. +54 11 4342 4794

mardis à 23 h, milonga. Cours de tango le lundi, le mardi, le jeudi et le vendredi à 20h30.

Située au cœur d’Almagro, le quartier de Carlos Cardel, la Catedral est un immense hangar transformé en milonga. Étrangers et Argentins se côtoient pour danser le tango ou simplement siroter un cocktail.

Ouverte depuis une dizaine d’années, cette milonga est particulièrement connue pour sa population jeune et branchée ainsi que sa décoration originale. Ces 600 m2 sont recouverts de grandes toiles et d’objets en tout genre. Cet endroit est idéal pour les apprentis tangueros. On aime ce lieu pour son originalité et sa convivialité.

El Beso

416 Riobamba
Quartier Balvanera
Tel. +54 11 4953 2794

Du mercredi au dimanche à partir de 22 h et jusqu’à 3 h du matin.

El Beso est une des milongas les plus traditionnelles de Buenos Aires, les codes de milonga sont donc très respectés. Ici les tanguerons expérimentés se retrouvent pour un corps à corps des plus sensuels. Il règne une atmosphère intimiste dans sa petite salle aux lumières tamisées. Notez qu’il est possible de prendre des cours avec des danseurs réputés.

La Viruta

1366 Armenia
Quartier Palermo
Tel. +54 11 4774 6357

Du mardi au dimanche à partir de 23 h et jusqu’à 3 h, plus tard les vendredis et samedis. Cours de danse plus tôt dans l’après-midi et en début de soirée.

La Viruta est une des milongas les plus courues de Buenos Aires. Sa salle en sous-sol attire les aficionados de tango, qu’ils soient débutants ou confirmés. Ici, l’ambiance et le public changent selon l’heure.

En début de soirée, ce sont les débutants et les non-danseurs qui prennent d’assaut la piste, puis vers 3 h les danseurs confirmés montrent leurs talents. Mais le tango ne règne pas en maître à la Viruta, puisqu’on y danse aussi le rock et la salsa.

Parkultural/Salon Canning

1331 Scalabrini
Quartier Palermo Viejo
Tel. +54 11 4832 6753

Milonga du lundi au samedi de 23 h à 3 h, sauf le mercredi. Classe pour les débutants à 19h, et pour les confirmés à 21h. Après-midi dansante les mercredis et dimanches.

Le Salon Canning est l’une des plus importantes milongas de Buenos Aires. Sa belle piste carrée en parquet d’antan rappelle la belle époque du tango. Peu fréquentée par les touristes, cette milonga ne manque pourtant pas de charme.

Au Salon Canning, on prend des cours pour parfaire sa technique de tango et on admire les danseurs plus expérimentés qui arrivent plutôt en fin de soirée.

Dans cet endroit authentique, on y danse le tango typique argentin, loin de strass et des paillettes des shows de tango touristiques. Les pas ne sont ni mécaniques ni théâtraux. Ici, on trouve l’essence même du tango porteño.

Voyage Argentine : Séjour de tango à Buenos Aires

Sejour de Tango a Buenos Aires
photo credit: murilocardoso

Vous avez l’âme d’un tanguero ? Vous rêvez de fouler les parquets cirés des milongas porteñas. N’attendez plus, sautez le pas ! Rien de mieux que de partir en Argentine pour découvrir la danse emblématique du pays.

Que vous soyez danseur débutant ou pratiquant depuis des années, chaque circuit tango est adapté à votre niveau. Au programme : cours de danse avec les meilleurs professeurs, visite de boutiques spécialisées, sorties en milongas et excursions culturelles à Buenos Aires.

Au total, ce sont 7 jours consacrés à la passion du tango. Pour un avant-goût du voyage, suivez le guide !

Vous faites vos premiers pas dans la ville qui ne dort jamais. Votre guide qui vous accompagne toute la semaine est une passionnée de tango. Elle vous attend à l’aéroport, prête à vous faire découvrir les secrets de la capitale argentine. Première visite à la Boca, un des quartiers du tango.

Vous découvrez les conventillos qui jadis abritaient les immigrants venus tenter leur chance en Argentine. C’est ici que le tango est né à la fin du XIXe siècle. Puis, direction le quartier de San Telmo et son architecture coloniale où se trouve un grand nombre de milongas.

La journée se termine par une petite halte à la Plaza Dorrego pour admirer quelques démonstrations de tango.

Le matin, votre guide vous emmène dans une salle de danse où vous recevez durant 1h30 votre premier cours de tango argentino. Pas, posture, position des bras …

Votre professeur vous enseigne les bases du tango dans une ambiance conviviale. L’après-midi, vous partez faire un peu de shopping dans les boutiques spécialisées. Chaussures, robes, chapeaux…

Il y en a pour tous les goûts. Le soir, il est temps de mettre à profit votre cours de danse : direction la milonga Parakultural, une des préférées des Argentins.

Votre nouvelle journée démarre par un autre cours de tango. Cette fois-ci, vous vous sentez plus à l’aise et commencez à mémoriser les pas. Vos professeurs sont des professionnels reconnus en Argentine : danseurs chevronnés, voire vainqueurs du Mondial de Tango…

Vous passez l’après-midi à Palermo et découvrez les charmes du quartier. Balade dans les parcs, shopping, musées ou farniente dans un café. Vous avez le choix ! Le soir, vous découvrez la milonga Porteño y Bailarin. La première piste est réservée aux bons danseurs, la seconde aux débutants.

Le lendemain, vous entamez un troisième cours de tango. Votre professeur vous aide à travailler votre posture, votre équilibre et les adornos (ornements) typiques du tango argentin.

L’après-midi est consacrée à la découverte du centre de Buenos Aires avec la avenida de Mayo, la Casa Rosada, ou encore la célèbre avenida 9 de Julio et son obélisque de 65 m de haut. À 20h30, vous vous rendez au Piazzola Tango pour un dîner-spectacle sous le signe du charme et de la sensualité.

En fin de matinée, vous démarrez votre cours de tango. L’après-midi est consacré à la détente et aux loisirs. Direction le quartier huppé de la Recoleta et ses bâtisses au style haussmannien.

Après un détour au cimetière de la Recoleta, dernière demeure d’Evita, vous flânez sur la Plaza Francia et faites quelques emplettes à la feria. En soirée, la Viruta vous ouvre ses portes. Bienvenue dans le haut lieu du tango argentin. Ambiance décontractée et branchée garantie.

Un nouveau jour se lève à Buenos Aires et un autre cours de tango vous attend ! Vos maestros vous apprennent de nouvelles techniques, vous êtes en passe de devenir un tanguero aguerri !

L’après-midi, vous vous baladez à Puerto Madero, le quartier le plus récent de la capitale où vous allez prendre un verre avec vos nouveaux amis tangueros. Les danseurs de tango forment une communauté très active à Buenos Aires.

Il est très facile d’y faire des rencontres. Le soir, vous vous rendez à la Milonga Club Sunderland. Avec ses tribunes et ses paniers de basket, cette milonga est un lieu original, apprécié par tous les amateurs de tango. On s’y retrouve pour boire un verre et puis, place à la danse !

Dernière journée de tango à Buenos Aires. Vous apprenez quelques dernières techniques et repensez avec sourire à votre niveau de danse la semaine précédente.

Que de chemin parcouru ! Le langage du corps n’a plus de secrets pour vous maintenant. Après avoir dit au revoir à vos maestros, vous vous imprégnez une dernière fois de l’atmosphère de la ville.

Le soir, direction la Milonga Club Gricel, une milonga typique de la capitale. Sa vaste piste de danse est remplie de danseurs en tout genre. Au son du bandonéon et de Carlos Gardel, vous tâchez de mettre en pratique une dernière fois les techniques et les pas appris lors de votre séjour.

Votre danse est davantage empreinte de nostalgie. Il est temps de quitter les rives du Rio de la Plata avec des souvenirs plein la tête et des émotions plein le cœur.

Pour en savoir plus, Argentina Excepción, agence de voyages franco-argentine de Buenos Aires, propose un guide complet sur son site web : www.argentina-excepcion.com

Article rédigé par Caroline de Argentina Excepcion

2 Commentaires

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.