Pas de sport depuis quatre ans à cause d’une opération du genou. Je suis très motivé.

Je m’inscris au Clubmedgym, mais la musculation ou le footing sur un tapis cela ne me dit rien. À la place, j’essaye le body barre…

Le body barre, un sport de fille ?

Le body barre me parait complet car cela fait travailler tous les muscles du corps. De plus, un cours en groupe est plus motivant que de soulever de la fonte tout seul dans mon coin.

Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est, le body barre se pratique avec une barre d’haltérophilie d’un peu plus d’un mètre de long et pesant moins d’un kilo. Le principe est de faire travailler nos muscles en utilisant la barre dans chacun de nos mouvements.

Parfois on change de poids selon l’exercice. On peut également faire ces mêmes exercices en utilisant la barre à vide.

Lorsque j’arrive dans la salle, Il y a déjà beaucoup de monde. Les participants se ruent vers les tapis déjà posés au sol, marquent leur territoire avec une bouteille d’eau ou une serviette puis vont chercher une barre et des poids.

Je suis stressé car je ne sais pas comment se déroule le cours. J’imite alors les autres en allant prendre une barre et des poids de différentes tailles. La salle est comble. Il y a environ 80% de filles et 20% d’hommes.

Imiter les autres

 Le cours débute presque immédiatement. Une animatrice du club arrive et prend place rapidement sur une petite scène surélevée. Elle porte un micro sans fil et demande s’il y a des débutants.

L’immense salle est maintenant pleine, mais personne ne réagit. Je n’ose pas lever la main de peur de me faire remarquer… Elle enchaine les exercices les uns après les autres sur une musique très forte et rythmée.

La salle entre alors en effervescence entamant une chorégraphie que tout le monde connait… sauf moi. N’ayant pu trouver une meilleure place, je me suis installé à l’arrière de la salle. Je ne vois pas très bien l’animatrice. Du coup, je regarde la fille devant moi et copie tout ses faits et gestes.

J’essaye de ne me pas me laisser déconcentrer par les jolies couleurs qu’elle arbore car je suis là pour faire du sport 😉 Cela dit, je n’ai pas vraiment le temps de m’attarder sur mes voisins car le rythme est soutenu.

Après l’échauffement, les personnes autour de moi mettent des poids sur leurs barres, j’en fais de même. Je prends deux tailles de poids différents. Lorsque j’aperçois certaines filles mettre les poids les plus lourds, mon orgueil masculin me pousse à faire pareil.

Je ne veux pas faire mauvaise impression pour cette première. Dans des moments comme celui-là, au beau milieu d’inconnus et stressé par la situation, j’avais l’impression que tout le monde m’observait d’un regard moqueur.

Être trop enthousiaste

 À ma grande surprise, je constate que les poids ne sont pas si lourds que ça. Je me dis finalement que ça va être du gâteau…

Ca, c’était au début des exercices, j’ai vite déchanté. Si les poids sont si légers, ce n’est pas parce que c’est une activité sportive adaptée pour les femmes. En réalité, même en prenant léger, les séries sont si longues que les muscles sont sollicités jusqu’à épuisement.

Pour quelqu’un qui est entrainé à faire ces mouvements, cela se passe bien. En revanche, lorsque l’on n’a pas fait de sport depuis un moment, il vaut mieux prendre des poids très légers ou pas de poids du tout, juste histoire de voir comment votre corps va réagir pendant les jours qui suivront.

En ce qui me concerne, j’ai pris trop lourd et fait de mauvais gestes. Ce qui fait qu’en dehors des courbatures classiques aux cuisses, j’ai eu de grosses courbatures inhabituelles à la nuque.

Ces grosses courbatures ont duré une dizaine de jours, de quoi vous dégoûter du sport si vous n’êtes pas habitués à faire souffrir votre corps. Heureusement, mon envie de reprendre le sport a été plus forte que la douleur.

Que faut-il en conclure ?

Si cela fait longtemps que vous n’avez pas pratiqué un sport de façon régulière, gérez votre effort pendant les deux ou trois premiers cours.

Quel que soit le sport que vous pratiquez, soyez toujours mesurés lors du premier cours. Même si vous avez l’impression que c’est facile, ne faites pas plus que ce qu’on vous demande. N’essayez pas d’égaler vos voisins si vous sentez que vous êtes proche d’atteindre vos limites.

Ils sont plus habitués que vous à faire ces mouvements. Si vous devez choisir des poids, prenez le plus léger. L’objectif est d’estimer et de minimiser l’impact de la séance sur votre corps.

De toute façon, que vous fassiez attention ou pas, vous aurez des courbatures, c’est normal. Et lorsque l’on n’a pas fait de sport pendant longtemps, eh bien on a plein d’énergie, on se donne à fond, c’est génial… jusqu’au lendemain.

Notre corps nous fait mal, si mal que l’on décide de laisser passer une semaine avant de retourner à la salle. Et puis on se dit qu’on ira la semaine d’après et puis encore celle d’après.

À la fin, on a perdu un an d’abonnement. 800 euros la séance, ça fait cher quand même 😉

Après les premiers cours

Ça y est, vous avez tenu le coup malgré les bonnes vieilles courbatures des premiers jours. C’est bien mais le plus dur vous attend. Il vous faudra être régulier maintenant.

Article rédigé par Sandrino

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.