Comment arrêter de procrastiner et enfin passer à l’action ?

On a tous une tâche qui nous encombre l’esprit. Vous savez celle qui traîne depuis des jours dans notre todo list. Celle qui nous fait culpabiliser et que l’on remet constamment au lendemain.

On a aussi tous un projet de vie que l’on veut réaliser. Un voyage que l’on veut faire, un livre que l’on veut écrire, une entreprise que l’on veut créer…

On en rêve, on en parle mais on ne fait jamais rien pour l’accomplir. On se dit que maintenant n’est pas le moment parce qu’on a pas l’argent, pas le temps, parce que c’est trop compliqué, parce qu’on a une vie de famille…

Bref on procrastine tous sur quelque chose.

Et c’est un problème à plein de niveau. Quand on procrastine, on prend du retard sur nos projets. On met plus de temps à accomplir nos objectifs. Et parfois on passe complètement à côté de choses que l’on aurait toujours voulu faire.

Alors comment faire pour arrêter de procrastiner et enfin passer à l’action ?

Il existe quelques moyens simples de surmonter notre procrastination et dans cette article nous allons en voir 2.

Maîtrisez les 2 forces cachées de la procrastination

Toutes nos actions quotidiennes, y compris notre tendance à procrastiner, dépendent de 2 forces :

  • Notre recherche du bonheur
  • Notre volonté d’éviter la souffrance

Lorsque l’on procrastine, on remet au lendemain les choses désagréables ou difficile (autrement dit les choses que l’on associe à la souffrance) pour s’attarder sur des choses plus faciles ou jouissives (c’est-à-dire les choses qui nous procurent du bonheur).

Quand on doit écrire un rapport par exemple mais que l’on traîne sur Instagram à la place, on cherche finalement quelque chose qui nous procure du bonheur (regarder des photos et vidéos), pour éviter d’avoir à faire quelque chose qui nous fait mourir d’ennui (rédiger un rapport).

Prendre conscience de l’existence de ces deux forces, permet de les utiliser à notre profit.

Il suffit alors d’une part d’associer l’accomplissement de nos objectifs à un bonheur intense et d’autres parts d’associer les conséquences de ne pas les accomplir à une énorme source de souffrance.

Prenons un exemple concret pour mieux comprendre.

Il y a quelques années, j’ai été licencié économiquement de mon 1er travail. Je me suis retrouvé au chômage. J’étais complètement perdu.

J’avais toujours voulu faire un tour du monde. Ce projet était dans ma bucket liste depuis longtemps. Cependant je le remettais constamment au lendemain en prétextant que ce n’était jamais le bon moment.

Après avoir analysé toutes mes options, j’ai finalement décidé d’accomplir ce projet. Et voici ce qui m’a fait sauté le pas :

Dans un premier temps je me suis visualisé à 80 ans, allongé sur un lit, fatigué et regardant le passé. Plein de regrets, je m’imaginais repenser et à ce tour du monde que je n’avais fait et a toutes ces belles choses que j’aurais voulu voir.

Le sentiment qui me traversait à ce moment là était terrible. Je pouvais littéralement ressentir la souffrance et les remords de ne pas avoir accomplis ce que je m’étais promis de faire un jour.

Puis je me suis imaginé faire le tour du monde. Partir en sac à dos, voir de nouveaux paysages, découvrir de nouveaux pays, rencontrer des locaux, vivre des aventures… J’imaginais le bonheur que cette expérience me procurerait.

Et c’est en opposant ces 2 visualisations de souffrance et de bonheur que j’ai eu le déclic. Je me suis dis que c’était maintenant ou jamais et qu’il était temps de faire mon sac et de partir.

Et c’est ce que j’ai fait. Je suis parti pendant près 15 mois autour du monde pendant lesquels j’ai vécu des moments inoubliables.

Le secret du succès est d’apprendre à utiliser la souffrance et le plaisir plutôt que ce soit la souffrance et le plaisir qui vous utilisent. Si vous faites cela, vous êtes en contrôle de votre vie. Si vous ne le faites pas, la vie vous contrôle” Anthony Robbins

Cette technique de productivité marche pour nos grands projets de vie comme je viens de vous l’expliquer mais aussi pour nos petites tâches du quotidien.

Si on se voit remettre constamment au lendemain une tâche, on peut visualiser la satisfaction que l’on aura quand on l’aura accompli mais aussi les difficultés que l’on rencontrera si on continue de procrastiner.

Faire cet exercice permet également de découvrir quelles tâches sont accessoires dans notre todo list.

Il se peut qu’en visualisant certaines de nos tâches, on remarque que ne pas les accomplir du tout n’aurait aucune conséquence et qu’en fait on aurait meilleur temps de les éliminer.

Identifiez le déclencheur de procrastination

Un autre excellent moyen d’arrêter de procrastiner est de remonter à la source du problème pour comprendre ce qui déclenche cette mauvaise habitude. Cela permet ensuite de savoir comment la surmonter.

Prenons un cas concret.

Imaginons que nous voulions apprendre l’Espagnol durant notre temps libre pour pouvoir un jour vivre au Mexique. Cependant on a beaucoup de mal à s’y mettre sérieusement.

Quand on rentre tard le soir du travail, on est fatigué et on n’a pas l’énergie d’apprendre quoi que ce soit. Tout ce que l’on veut c’est se poser sur notre canapé et jouer à un jeux vidéo ou regarder Netflix. Et c’est d’ailleurs souvent ce que l’on finit par faire.

Chaque soir on se dit que l’on apprendra l’Espagnol quand on sera moins fatigué et quand on aura le temps. Et en fait on remet constamment au lendemain l’apprentissage de cette langue.

Pour arrêter de procrastiner dans ce cas de figure, il suffit de remonter à la source du problème et de se demander pourquoi on remet l’apprentissage de l’Espagnol constamment au lendemain.

Ici le problème vient de la fatigue. On procrastine parce qu’on est fatigué et que l’on a du mal à se motiver pour apprendre la langue. Du coup on tend à aller vers la facilité c’est-à-dire à jouer aux jeux vidéos ou à regarder Netflix.

Maintenant que l’on sait d’où vient le problème, on peut réfléchir à des façons productive de surmonter notre procrastination.

On peut par exemple se lever un peu plus tôt et étudier le matin au moment où on a plus d’énergie et de motivation. Ou apprendre la langue sur une application dans les transports en commun.

Ou encore regarder des séries Espagnoles sur Netflix quand on rentre du travail le soir. Le tout est de trouver un moyen de rendre l’apprentissage moins difficile et plus ludique.

En remontant à la source du problème, on voit que l’on est capable de trouver des moyens productif de surmonter notre procrastination et d’éviter de tomber dans nos mauvaises habitudes.

En résumé

Pour conclure nous sommes tous des procrastinateurs. Nous avons tous des choses que nous devons faire mais que nous remettons au lendemain.

Procrastiner sur de petites choses insignifiantes n’est pas un problème en soit car il y a peu de conséquences. Cependant cela devient un problème lorsque nous procrastinons sur les choses importantes. Dans ce cas il est nécessaire d’agir. Les quelques conseils que vous avez appris dans cette article devrait vous aider.

——-

Cet article a été rédigé par Simon Cavé. Il est le fondateur d’Everlaab, le blog minimaliste dédié à tous les passionnés de productivité et de performance mentale. Il interview régulièrement des personnalités (millionaires, astronaute, agent de la CIA..).


Si vous avez apprécié cet article, vous pourriez le partager avec vos amis. Si vous trouvez que notre site est utile, pourquoi ne pas liker notre page Facebook ? Et si vous souhaitez recevoir nos prochains articles par mail, n'hésitez pas à vous inscrire ci-dessous. Merci !

Reçois les articles par email dès leur parution:

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.