Quitter son entreprise n’est pas un acte anodin.

On se lance dans une nouvelle aventure, une nouvelle vie. Nous avons tous nos motivations pour changer d’entreprise, mais quelles qu’elles soient, quelque chose nous a motivé à partir, quelque chose qui signifie que l’on pense être plus heureux ailleurs.

On a tendance alors à anticiper ce moment et gâcher les derniers moments passés dans notre entreprise après avoir donné notre démission.

Et c’est bien sûr une erreur à ne pas commettre.

Cela prend énormément de temps de construire une relation de confiance. On s’investit pour une entreprise pendant des années. On fait de son mieux pour être apprécié pour son travail, ses compétences et sa personnalité.

L’erreur serait de gâcher tous ces éléments positifs, toutes ces années d’efforts, en quelques instants parce que l’on n’a pas su gérer son départ.

Les conseils qui suivent s’appliquent autant aux salariés qu’aux indépendants, l’honnêteté et la confiance ne sont pas liées au type de contrat, elles doivent être au centre de nos relations.

Voici donc les points clés d’une bonne démission.

1 – Prévenez votre entreprise dès que possible

Dès que vous êtes certain de partir (ex : vous avez un accord signé d’une autre société), vous devez prévenir votre entreprise avant de donner votre démission.

La première raison est que vous êtes soumis à un préavis dans votre contrat et que vous souhaiterez probablement partir rapidement. La seconde raison est que votre entreprise aura probablement du mal à trouver un remplaçant en peu de temps.

Au-delà du bon fonctionnement de votre service, si vous n’êtes pas remplacé avant votre départ, cela peut nuire à vos collègues, qui devront prendre en charge votre activité.

On part pour soi, mais il est important de garder en tête que notre départ a une incidence sur le quotidien d’autres personnes.

2 – Soyez honnête et transparent sur les raisons de votre départ

Vous démissionnez car vous ne gagniez pas assez, que vous vous ennuyiez, que vous n’étiez plus heureux à votre poste ? Dites-le. Pourquoi mentir ?

On ne vous en voudra pas d’être honnête sur les raisons de votre départ. Cela permettra de clarifier les raisons de votre départ. Le tout est de savoir exprimer vos raisons de la meilleure manière qui soit.

Évitez bien sûr de dire que vous en avez marre de votre entreprise, ou que vous ne supportez pas votre responsable, même si vous le pensez. Vous n’avez vraiment rien à gagner en émettant des critiques ou commentaires négatifs.

Vous pourriez dire en revanche que vous avez fait le tour de votre poste ou que vous avez besoin de vous lancer dans une autre aventure. Ce qui est tout aussi vrai mais exprimé d’une manière plus positive.

3 – N’exigez rien, négociez !

Vous avez posé votre démission. Vous souhaitez partir rapidement et faire un trait sur votre poste actuel… mais ce n’est pas la bonne approche. L’erreur la plus commune lorsque l’on part est de penser que l’on n’a rien à devoir à notre société.

On veut tourner la page mais on ne peut pas partir du jour au lendemain. Si votre future société vous demande de vous libérer sous un mois et que vous avez trois mois de préavis, vous allez avoir un problème.

Et si votre entreprise ne souhaite pas vous laisser partir avant la fin des trois mois, cela ne vous fera pas plaisir car cela risque de vous faire manquer l’opportunité du nouveau poste.

Mais si on vous demande de rester, ce n’est pas pour vous nuire, mais tout simplement pour assurer le bon fonctionnement de votre service et de la société. Si vous souhaitez partir plus tôt, il vous faut adopter une autre approche.

Vous devez faciliter votre départ à votre société, en trouvant des solutions, plutôt qu’en posant des problèmes. Aidez les à vous trouver un remplaçant, n’hésitez pas à leur proposer des profils internes ou externes, des solutions auxquelles ils n’auraient pas pensé, cela peut arriver.

Formez vos collègues, documentez votre travail, faites votre maximum. Avec de la bonne volonté des deux côtés, vous devriez réussir à négocier un départ anticipé.

4 – Restez professionnel jusqu’au dernier jour

Comme évoqué précédemment, ce n’est pas parce que vous démissionnez, que vous devez vous projeter dans votre futur poste et ne plus tenir correctement votre poste actuel. Vous devez rester professionnel jusqu’au dernier jour.

Ce n’est pas chose facile, mais vous devez vous comporter de la même manière que si vous ne partiez pas, avec autant de sérieux que d’habitude. Facilitez la reprise de votre poste par votre remplaçant.

Formez-le au mieux et rédigez des documentations qui expliquent votre travail au quotidien. Ces documents sont importants et peu de personnes en rédigent, à tort.

Dans votre travail, vous avez été formés, très souvent de façon informelle. On vous a expliqué quels étaient les processus en place, on vous a donné les bons contacts selon vos besoins. Cela arrive dans les meilleurs des cas.

Il existe des postes où vous avez du chercher l’information par vous-même. Ces informations ne sont écrites nulle part mais elles sont cruciales. Si vous écrivez ces informations dans des documents, même s’ils sont de quelques pages, vous ferez gagner énormément de temps à votre successeur.

Cela ne prend pas beaucoup de temps et c’est vraiment utile. Il est très facile de ne penser qu’à soi lorsque l’on démissionne mais vous devez vous mettre à la place de celui qui va reprendre votre poste.

Si quelqu’un avait fait cela pour vous lors de votre arrivée, vous auriez été heureux d’en bénéficier, alors pourquoi ne pas le faire ?

5 – Gardez contact avec vos collègues

Un nouveau départ ne signifie pas que vous devez couper les ponts avec vos anciens collègues. D’autant plus qu’il y a des personnes que vous appréciez, même si vous ne les voyez pas en dehors du bureau.

Vous pourriez même être surpris par certaines personnes qui vous apprécient sans que vous le sachiez et qui souhaiteraient vous revoir ou garder contact après votre départ. Cela m’est arrivé et je ne m’y attendais pas.

Garder contact lors de la démission permet aussi de bénéficier d’opportunités dans un futur plus ou moins proche. Un ancien collègue ou responsable qui partirait dans une autre société pourrait vous proposer un poste qui vous convient.

Cette opportunité ne doit d’ailleurs pas être à sens unique. Vous pourriez penser à un de vos anciens collègues pour un poste dans votre nouvelle entreprise. C’est une simple question d’entraide.

Alors, le jour de votre départ, je vous conseille d’envoyer un email à vos collègues en indiquant votre email personnel au cas où ils souhaiteraient vous contacter. N’attendez pas d’être parti pour regretter d’avoir gardé contact avec certaines personnes que vous appréciez.

Vous pourriez aussi garder contact via des sites comme Viadeo ou Linkedin, mais je vous conseille de donner votre email, c’est plus personnel.

N’ayez pas peur que l’on vous recontacte pour répondre à une question liée à votre ancien poste. Vous n’êtes pas tenus d’y répondre, vous aurez le choix de le faire ou pas.

En conclusion

Réussir son départ ne demande pas d’efforts importants, juste de la constance, de l’honnêteté et une attitude professionnelle jusqu’au dernier moment. N’allez pas gâcher une longue histoire en échouant dans ses derniers instants.

Nul doute que votre comportement sera apprécié et que vous partirez en laissant un bon souvenir aux personnes que vous laisserez derrière vous et qui feront peut-être également partie de votre avenir.

En complément, je vous recommande la lecture de l’article : comment réussir un changement dans votre vie ?

N’hésitez pas à commenter cet article, et donner votre point de vue ou retours d’expériences. Merci.

Sandrino

Les 5 clés pour réussir sa démission !
Notez cet article

Si vous avez apprécié cet article, vous pourriez le partager avec vos amis. Si vous trouvez que notre site est utile, pourquoi ne pas liker notre page Facebook ? Et si vous souhaitez recevoir nos prochains articles par mail, n'hésitez pas à vous inscrire ci-dessous. Merci !

Reçois les articles par email dès leur parution:

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here