Vous rêvez de reprendre vos études ? Faire un stage d’anglais à l’étranger ou vous initier à la photographie ? Vous souhaitez vous reconvertir en chef de cuisine ?

En France, c’est plus simple qu’il n’y parait. Voici comment financer votre formation et choisir le dispositif le plus adapté à vos besoins.

Mise à jour du 15/01/2015 : le DIF a été remplacé par le CPF depuis le 1er Janvier 2015.

Se former est un droit

En France, les deux principaux moyens pour financer une formation sont le CIF (Congé Individuel de Formation) et le DIF (Droit Individuel à la Formation). Il faut bien distinguer les deux, car ils ne répondent pas aux mêmes besoins. Je résume ici ces dispositifs et leurs différences.

Vous trouverez toutes les informations complémentaires dans les liens mentionnés à la fin de l’article. Veuillez noter toutefois que le CIF et le DIF sont des dispositifs qui s’adressent à des salariés (CDD, CDI, intérim).

Vous pouvez bénéficier d’un financement si vous êtes demandeurs d’emploi et que vous répondez à certains critères (ex. : 2 ans de CDD sur les 5 dernières années). En revanche, les professions libérales sont exclues de ce dispositif.

Le DIF pour une formation courte en lien avec votre métier

Le DIF est un crédit d’heures de formation que vous accumulez chaque année pendant que vous êtes en contrat salarié. Vous disposez chaque année de 20 heures de formation et pouvez cumuler ces heures jusqu’à 120 heures maximum.

Si vous avez atteint les 120 heures et que vous ne les utilisez pas, vous ne pouvez pas en cumuler de supplémentaires. Il vous faut alors en utiliser et suivre une formation.

Pour suivre une formation dans le cadre du DIF vous devez obtenir l’aval de votre employeur. Celui-ci peut vous le refuser s’il considère que la formation demandée n’est pas en rapport avec votre poste.

Un exemple : si vous êtes informaticien et que vous demandez un stage de photographie, préparez-vous à fournir de bons arguments pour convaincre votre employeur.

Important : depuis fin 2010, si vous avez cumulé des heures non utilisées dans le cadre du DIF et que vous êtes demandeur d’emploi, vous pouvez utiliser ces heures pour financer une formation. Le nom du dispositif est « DIF portable ». Il faudra dans ce cas vous rapprocher de Pôle emploi pour en bénéficier.

Le CIF pour changer de métier ou pour une formation longue

Le CIF permet de suivre une formation d’un an à temps plein ou de 1200 heures à temps partiel, tout en étant rémunéré pendant cette période.

Vous pouvez par exemple reprendre vos études à l’université (ou un organisme de formation agréé) pendant une année complète et continuer à recevoir entre 60 % à 100 % de votre salaire.

Il existe plusieurs types de CIF. Les plus utilisés et les plus connus sont le CIF-CDI qui concerne les salariés en CDI, et le CIF-CDD qui concerne les anciens salariés actuellement demandeurs d’emploi.

Bien entendu, il y a un revers à la médaille de ce dispositif fantastique : il est très demandé et les fonds sont revus à la baisse chaque année.

En moyenne sur 2011, un dossier sur deux a été accepté. C’est beaucoup et peu à la fois. Les principaux critères d’acceptation des dossiers sont par ordre d’importance :

  • la reconversion
  • un niveau supérieur de qualification (diplôme)
  • le perfectionnement ou l’évolution de votre métier.

Il faut garder en tête que l’objectif principal du CIF est la reconversion. Si vous avez un projet de reconversion, vous aurez sans doute plus d’une chance sur deux de la voir acceptée par l’organisme qui gère les fonds de formation.

Important :  ce n’est pas votre entreprise qui accepte cette formation, ce sont des organismes de gestion des fonds de formation (FONGECIF par exemple). La seule action de votre entreprise consiste à accepter votre demande d’autorisation d’absence pour suivre cette formation.

Comment passer à l’action

Le droit de se former est inscrit dans le droit du travail. J’ai personnellement demandé et bénéficié d’un CIF en 2005 pour reprendre mes études et passer un Master.

En 2006, j’ai utilisé mon crédit d’heures de DIF pour un diplôme Universitaire de Gestion de projets informatiques. Je peux vous assurer que les démarches sont simples. Le plus important est d’analyser vos envies et vos besoins pour choisir le dispositif le plus adapté.

S’informer pour mieux agir

Pour plus d’informations sur ces dispositifs de formation :

CIF : http://www.orientation-pour-tous.fr/Conge-individuel-de-formation-CIF.html
DIF : remplacé par le CPF

Si vous êtes intérimaires, les fonds de formation sont gérés par le FAFTT et voici le lien de leur site Internet où vous trouverez toutes les informations utiles : http://www.faftt.fr/jsp/FAF_salaries_home.jsp

Pour ceux qui veulent bénéficier d’un meilleur diplôme sans pour autant reprendre leurs études, pensez aussi à la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience).

Ce dispositif permet de transformer votre expérience professionnelle en diplôme. Vous trouverez plus d’informations sur ce sujet sur le site orientation pour tous.

Se jeter à l’eau par de petites actions

Vous avez un projet en tête ? Allez en parler à votre chef ou au service de RH. Écrivez-leur un mail s’ils ne sont pas disponibles. C’est quelque chose que vous pouvez faire immédiatement.

Si vous  vous donnez trop de temps pour réfléchir, la motivation va retomber et dans quelques jours vous aurez déjà oublié vos bonnes résolutions.

Article rédigé par Sandrino

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.